L’article du 10 septembre publié sur Google Webmaster Central Blog, signé par Danny Sullivan et Gary Illyes constitue sans doute l’une des annonces les plus intéressantes de l’année pour les SEO.

Google est certes un moteur de recherche en mouvement perpétuel mais certains faits ont marqué plus particulièrement le monde du SEO, comme les filtres Panda puis Penguin, la généralisation du not provided, ou encore la création de l’attribut rel= « nofollow » il y a de ça 15 ans. Des évolutions qui ont parfois obligé les référenceurs à revoir complètement leur façon de procéder.

Google et son attribut rel= « nofollow »

L’évolution du rel= « nofollow » 15 ans après sa création revêt un caractère nouveau puisque Google semble vouloir mettre en place une interprétation plus fine des liens dits non naturels, peut-être le signe de la patte de Danny Sullivan, un des premiers à partager sa passion pour le SEO dans les années 90 et qui a fini par rejoindre le géant Google.

En effet, le rel= « nofollow » est loin d’être parfait, et ça les experts SEO le savent bien. Google ne peut pas l’imposer, seulement le préconiser puisqu’en l’utilisant, l’on perd tout le bénéfice SEO d’un lien. Et lorsqu’on ne l’utilise pas, les robots de Google ne savent pas vérifier automatiquement si un lien est naturel ou le fait d’un partenariat commercial ou autre contrepartie (ex : échange de lien, type guest blogging). Tout le monde n’appliquant pas ce que Google voudrait, celui-ci fait une nouvelle tentative vers les éditeurs, une façon de corriger une faille de son algorithme en minimisant ses efforts.

Les nouveaux attributs dont nous allons parler sembleraient apporter quelques nuances positives à ce nofollow.

Google tente-t-il d’apporter une lueur d’espoir et d’encourager ainsi l’utilisation de ces nouveaux attributs ?
Est-ce une réelle opportunité pour le netlinking ?
Faut-il attendre les premiers retours d’expérience avant de commencer à utiliser ces nouvelles balises ?

Interprétation des attributs de liens préconisés par Google

rel-sponsored-ugc

Quelques remarques sur l’utilisation des attributs :

Il est possible d’utiliser plusieurs attributs pour un même lien, exemple : rel= « nofollow sponsored »

Il n’est pas nécessaire de mettre à jour des liens qui seraient déjà en place, la recommandation sera appliquée pour les futurs liens.

Ce qui ne change pas :

Google n’aime pas qu’on fasse passer un lien sponsorisé pour un lien naturel, si vous n’utilisez pas l’attribut « nofollow » ou « sponsored » alors que le lien a clairement un caractère commercial, Google peut pénaliser l’éditeur pour lien sortant abusif et pénaliser l’annonceur pour lien entrant abusif.

Ces attributs impliquent une intervention technique, et on peut imaginer que de nombreux éditeurs n’auront pas connaissance de cette subtilité ou ne souhaiteront pas l’appliquer.

En ce qui concerne rel= « ugc » il est probable que les forums ou les blogs édités via un CMS appliquent rapidement cet attribut ugc qui peut permettre d’écarter les commentaires uniquement motivés par un lien dofollow, et qui n’apportent pas toujours une contribution pertinente.

Ce qui fait défaut :

Ces attributs ne permettent pas à un internaute/visiteur de différencier clairement un lien « sponsorisé » d’un lien « naturel ». C’est à l’éditeur qu’il revient de ne pas faire passer une publication à caractère commercial pour un article journalistique.

Avec cette évolution, Google cherche ainsi à apporter de nouveaux éléments de réponse à ses robots, et non pas aux internautes.