Portrait Develink : Chloé, Content Manager

Chloé, pourquoi et comment es-tu devenue Content Manager Freelance ?

À la base je voulais être journaliste en presse écrite et je me suis finalement orientée vers le métier de « Content Manager ».

C’est le mariage parfait de deux univers qui m’attiraient énormément à savoir : le digital et la rédaction.

Être « Content Manager » cela me permet de conserver ma vocation première et d’évoluer dans le monde du web.

Et pourquoi freelance ? Tout simplement parce qu’après mes études en communication digitale et à la suite de ma première expérience en entreprise je me suis rendue compte que la statut « salarié » n’était pas fait pour moi.

Je me suis rapidement mise à mon compte, j’avais envie de créer mon activité, de choisir mes projets et d’avoir la liberté de m’organiser comme je le souhaitais.

Comment as-tu connu Develink ? Et quelles sont tes missions au sein de l’agence ?

J’ai connu Marc Turkesteen très peu de temps après avoir créé mon statut de freelance. C’était fin 2017 par le biais de Manon, elle-même Account Manager chez Develink.

Je venais de me lancer en tant qu’indépendante et je faisais essentiellement de la rédaction à cette époque. C’était là où Il y avait le plus de demandes et cela me permettait d’avoir une activité très régulière.

J’ai donc commencé à travailler sur des missions de rédaction pour le blog Develink et pour le compte de leurs clients. Aujourd’hui (4 ans après) mon champ d’actions est plus large sur tout l’aspect contenu. Je continue la rédaction mais avec une dimension plus stratégique. Je vais notamment accompagner certains clients dans leur stratégie éditoriale, et je suis depuis peu Community Manager pour l’agence.

Quels sont les outils indispensables à ton activité ?

Alors il n’y a pas d’outil miracle.

Mais les deux outils les plus importants pour mon activité sont :

  • Les outils de gestion de projet comme Trello

Lorsque l’on travaille en tant que Content Manager, il y a beaucoup de contenus à gérer et souvent pour différents clients. Il est donc nécessaire d’être très organisé.

  • Les outils de veille comme Feedly

Personnellement, cela me permet de me tenir toujours informée des dernières tendances du digital mais aussi sur les différents secteurs d’activité de mes clients pour lesquels je suis amenée à créer du contenu.

Pourquoi aller sur les médias sociaux quand on est une PME ? Quels sont tes 3 arguments clés ?

Alors c’est valable pour tout type d’entreprise, pas uniquement les PME.

Il y 3 dimensions à prendre en compte :

  • Dimension « Sociale » : il faut prendre part à la discussion et être actif dans la vie digitale de son entreprise.
  • Dimension de « Proximité » : il faut être proche de ses clients et de ses prospects afin de mieux comprendre leurs besoins, de mieux connaitre leurs interactions avec les produits/ services du secteur. Cela permet d’adapter ensuite le message, de fournir des contenus qui ont de la valeur. On ne peut pas proposer du contenu qualifié si on ne connaît pas les attentes et les besoins de sa cible.
  • Dimension « Business » : Les réseaux sociaux permettent de renforcer la visibilité d’une entreprise. Leur portée est gigantesque, ce sont des outils qui aujourd’hui facilitent la détection de leads et répondent à des objectifs précis.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans le métier de Content Manager freelance ?

Mon premier conseil : être curieux !

Content Manager c’est un métier qui évolue très vite. Le digital n’est jamais figé, c’est un univers en constant renouveau. Il ne faut pas hésiter à se former sur des outils, des tendances ou des aspects du métier que l’on maitrise moins.

Ensuite il ne faut pas trop se focaliser sur l’aspect technique. Quand on démarre dans le métier on a tendance à penser qu’il faut maitriser tous les réseaux de A à Z. Mais l’importance en réalité c’est de créer du contenu qualitatif et de connaitre son audience.

Enfin il est important d’avoir la capacité de prendre du recul. Community Manager, Content Manager se ce sont des métiers où il y a un aspect productif important. Il est donc primordial de savoir « relever la tête » et de se demander si ce que l‘on fait a toujours du sens.

Quelles erreurs ne faut-il jamais commettre en tant que bon Content manager ?

  • Ne jamais prendre les choses pour acquises
  • Toujours rester en veille
  • Ne pas se reposer sur ses lauriers

A ton avis comment ton métier va évoluer dans les prochaines années ?

Les deux tendances qui vont évoluer selon moi sont :

La personnalisation des contenus

On tend de plus en plus à offrir une expérience client personnalisée notamment grâce à la donnée qui est tracée. Aujourd’hui nous sommes capables de détecter très tôt un intérêt porté à une marque ou à un service, de détecter aussi où se situe un prospect ou client dans son cycle d’achat, son niveau de maturité etc. Grâce à cela nous devons désormais être capables de délivrer un contenu ultra-personnalisé par individu.  C’est ce qui fera toute la différence.

Automatisation

Nous sommes dans des métiers de plus en plus pilotés par la data.

Nous assistons ces dernières années à une montée en flèche du nombre d’outils d’automatisation et à l’avènement de l’intelligence artificielle qui est en train de révolutionner le métier à vitesse grand V.

Dans tous les métiers digitaux y compris le social media l’automatisation sera le mot d’ordre.

En tant que Content Managers nous sommes dans l’obligation de traiter les données récoltées et d’automatiser des tâches qui finalement prennent du temps. L’objectif final étant de savoir quoi proposer à qui et à quel moment.

Donne-nous tes 3 meilleures astuces ! 

  • Prendre le temps de s’organiser 
  • Être régulier et pertinent
  • Multiplier les sources d’informations
  • Déconnecter

En tant qu’experte, quel sera selon toi le mot d’ordre SEO pour 2022 ? Et pourquoi ?

Justesse.

Aujourd’hui nous sommes bombardés de contenus. Tout le monde tente de se positionner et de se rendre visible. Malheureusement ce n’est pas toujours réussi.

Alors pour assurer du succès dans ses stratégie de content il va falloir aller au plus juste. Nous ne devons plus faire de référencement pour faire du référencement. Il faut donner du sens à ses contenus.

Règle à suivre : aller vers la qualité et la pertinence !

Vous souhaitez échanger avec Chloé ?