La semaine dernière, nous lancions un sondage LinkedIn sur la thématique du recrutement.

(Si vous l’avez raté, c’est par ici : sondage LinkedIn Develink 😉)

Un sujet qui fait souvent débat au sein de la communauté SEO (mais pas que).

Il faut dire que les approches, autant que les points de vue, sont multiples :

  • Former ou Recruter ?
  • Compétences vs Qualités ?
  • Et les Soft Skills, on en parle ?

Si les enjeux en matière de recrutement étaient déjà cruciaux pour les entreprises, l’année 2020 n’aura fait qu’accélérer les choses : digitalisation des ressources humaines, nouveaux modes d’organisation du travail, valorisation de l’expérience candidat…

En guise de point de départ, donc, une question simple : Quelle est, selon vous, la compétence à privilégier pour recruter un SEO ?

Les résultats du sondage 📌

Il est intéressant de voir que près de la moitié des votants (236 au total) considèrent la résistance face à l’échec comme la compétence la plus importante chez un SEO parmi les 4 proposées dans le sondage.

On confirme : la route menant au succès d’une opération est bien souvent semée d’embûches, il ne faut pas avoir peur des « Non » et des refus 😅

Comme le dit si bien Amandine :

Quelque part, ça tombe bien, puisque la patience fait partie des compétences phares de nos chers SEO !

Au coude à coude, nous retrouvons ensuite la Capacité à convaincre (19%), celle à rédiger sans faute (17%) et, enfin, notre petit favori (😇) : une grosse expérience Blackhat (16%).

La Capacité à convaincre semble essentielle pour argumenter ses propositions et faire adhérer le client. En même temps, le SEO doit être capable d’adapter son discours à son interlocuteur. L’approche ne sera pas tout à fait la même en fonction de s’il s’adresse à un DAF, un DSI ou un responsable marketing.

Quant au fait de rédiger sans faire de faute : déjà, ça fait moins mal aux yeux 🤓

Mais surtout, il s’agit selon nous d’adopter une démarche éditoriale de qualité. Qui produise lui-même des contenus ou qu’il fasse appel à des rédacteurs expérimentés, le SEO ne doit pas choisir entre Google et ses lecteurs.

Aujourd’hui, tout le monde attend la même chose d’un éditeur de contenu : qu’il délivre de la valeur. C’est à dire un contenu qui soit à la fois pertinent, accessible et durable.

Et parce qu’on a bien aimé le jeu de mot :

Et cette fameuse compétence alors ?

Au-delà de la limite imposée par le sondage (4 choix seulement sur LinkedIn), ce sont les partages d’idées en commentaires qui nous ont paru particulièrement intéressants.

Des points de vue exprimés depuis différents horizons : Head Of Acquisition, Consultants SEO, SEA, Rédacteurs web, R&D, Développeurs…

La capacité à se remettre en question

Celle-ci est valable pour presque tous les métiers et passe avant tout par l’écoute des autres, qu’ils soient collaborateurs ou clients.

Un SEO qui se remet en question est un SEO qui sait s’adapter aux différentes réalités de son métier et aux enjeux de ses partenaires.

Dès le départ, il évolue dans un contexte en perpétuel mouvement : avec Google, pas question de s’encroûter ! 😅 Le SEO doit sans cesse confronter ses idées et ses expériences.

Cela se traduit aussi par :

Pour certains d’entre vous, c’est d’ailleurs très clair : 😅

Savoir prendre des chemins de traverse

Si certaines compétences paraissent évidentes telles que la curiosité, l’adaptabilité, l’approche pédagogique…

D’autres font plutôt appel à des traits de personnalité qui vont pousser le SEO à sortir des sentiers battus, à tenter différentes approches pour déterminer celle qui fonctionnera le mieux.

En clair : ne pas avoir peur de tester par soi-même, prendre du recul par rapport aux basiques et croire au fait que certains détails qui peuvent faire la différence 🚀

Concilier éthique et performance

Une éthique qui peut se traduire de multiples façons : par la qualité de l’accompagnement, la curiosité et la volonté d’apporter la solution la mieux adaptée à son client.

Sans oublier la qualité du suivi qui permet au SEO de rester dans une démarche de long terme, d’apprendre de ses erreurs et d’aller chercher les meilleures synergies (SEO / Netlinking / Ads / Contenu /…)

Mais aussi :

La petite pépite pour la fin 🌟

On ne pouvait pas conclure sans elle !

La compétence qui met tout le monde d’accord et qui fera office de synthèse à toutes celles précédemment citées :

Les petits plus qui peuvent faire la différence

Avant de vous quitter, voici une liste des autres propositions reçues en commentaire et qui pourront aider nos SEO en recherche d’emploi 🧙‍♀️

Car si les compétences et la motivation restent essentiels, on ne dit pas non à ces petits plus qui peuvent aussi faire la différence :

  • Savoir reconnaître ses forces et ses faiblesses
  • Être créatif
  • Être capable de formuler des préconisations claires, sérieuses et efficaces
  • Être endurant
  • Avoir fait ses propres tests avec des sites pour mieux comprendre le fonctionnement de Google
  • Être un bon communicant

Et si vous aussi vous aimez les débats sérieux dans la bonne humeur, n’hésitez pas à prendre part à nos discussions sur les réseaux sociaux 😉