Incendie OVH : quels sont vos impacts SEO ?

3,6 millions de sites impactés, 464 000 noms de domaine hors ligne et plus de 15 000 clients “touchés” par les flammes… voici le lourd bilan de l’incendie OVHcloud qui s’est déclaré dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars 2021 sur le site de Strasbourg. 

Sur les quatre datacenters présents, un a été entièrement détruit (SBG2) et un autre (SBG1) a subi d’importants dégâts (50% de destruction) provoquant des perturbations sur des millions de sites web –  gouvernementaux, banques, boutiques en ligne ou encore services de messagerie…. 

« Les pompiers étaient immédiatement sur les lieux mais n’ont pas pu contrôler l’incendie dans le centre de données affecté » a déclaré le fondateur et président Octave Klaba sur Twitter.

Un accident de grande ampleur pour le leader français de l’hébergement de sites internet et du stockage de données cloud. Aucun pompier, membre du personnel d’OVH ou des services gouvernementaux locaux n’a néanmoins été blessé, a indiqué la société.

Voici la mauvaise journée d’OVH dans l’histoire du cloud… un revers majeur pour l’entreprise, évalué à plus d’un milliard de dollars.

Les grands impacts de l’incendie OVH Cloud

Soupçonné d’avoir commencé dans un onduleur l’incendie subi par OVH est certainement l’un d’un pire scénario qui aurait pu arriver dans l’univers du cloud français.

Son fondateur a rapidement pris conscience des conséquences pour son entreprise (qui est notons le l’un des rares concurrents des géants américains Amazon et Microsoft) mais aussi (et surtout) pour ses milliers de clients. 

Même s’il n’a provoqué aucun dégât humain, de nombreux sites web de services et d’applications se sont vu disparaître en un quart de seconde sur les résultats des moteurs de recherche. Des conséquences lourdes (bien que pas irrémédiables) qui laissent également des cicatrices côté SEO

Vous avez été impacté(e) par l’incendie OVH ? Voici ce qui a dû vous arriver … 

503 (Service Unavailable

C’est un peu le “code rouge” du web (allo papa, tango charly !) qui permet d’informer les utilisateurs que votre site est temporairement indisponible. Cette technique permet également de gagner du temps pour que les moteurs de recherche tels que Google accordent alors un délai supplémentaire (1 à 2 jours) avant de faire disparaître progressivement les pages du site de leurs indexs. 

Échec de sauvegarde 

Après la restitution de votre site, si vous faites partie des « chanceux » et que vous automatisez régulièrement vos sauvegardes vous avez facilement pu restaurer la dernière version de votre site internet. Et de ce fait ne pas perdre votre position dans les moteurs… Pour les autres, il y a de fortes chances que les modifications que vous aurez apportées à vos pages soient perdues…

Backlinks irrécupérables

Ici se sont vos liens externes (provenant d’autres sites touchés par l’incendie) qui sont partis en fumée. Les conséquences sont indéniables côté SEO et le “jus ” qui vous était transmis est peut-être même devenu inexistant. Ces pertes de backlinks entraînent de grosses fluctuations de votre positionnement.

Vous souhaitez rapidement rétablir votre dynamique de netlinking ?

Déclassement SEO & désindexation

Après à la mise en “stand by” de votre site & ceux de vos paires et malgré tous les efforts et l’investissement d’OVH pour y remédier, votre SEO a été impacté.

Pourquoi ? Tout simplement parce que sans site le bot de Google (et autres moteurs) ne peut plus crawler vos pages. Votre positionnement en fait les frais que ce soit sur du court ou du long terme.  

Nos conseils si votre site tombe …

Incendie, coupure de courant, renouvellement nom de domaine, refonte de dite, problème de mise à jour, attaque CMS (exemple : WordPress qui, rappelons-le, est dans le viseur de beaucoup de détracteurs…) sont autant de causes qui peuvent provoquer la mise hors ligne de votre site.

Alors ne fermez pas les yeux sur les enjeux de résilience et de redondance (duplication des sauvegardes, prestataires d’hébergement ..) pour pouvoir vous remettre debout lorsqu’une situation de crise comme celle-ci survient.

OVHCloud a traversé une crise majeure mais a su relever les manches et en tirer des leçons pour l’avenir. Alors réagissez comme eux. 

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier, améliorez la sécurité de votre site, sauvegardez, sauvegardez et sauvegardez, le tout en adoptant les bonnes pratiques pour votre SEO.

Nos conseils “techniques” d’experts : 
  • pensez au monitoring de site (des outils qui avertissent lorsque le site tombe) et de de lien (qui avertit lorsqu’un lien n’est plus actif – outil disponible via la plateforme Develink)
  • diversifiez vos sources entre le registrar (NDD) et l’hébergeur
  • sauvegardez sur des serveurs différents (+ hébergeurs différents)
  • choisissez des hébergeurs reconnus et de qualité 
  • copiez votre site (ou l’aspirer fréquemment  si pas de copie possible)
  • mettez en place un CDN type Cloudflare (image du site le temps du crash)
  • sauvegardez aussi le local
Nos conseils “SEO” d’experts : 
  • faites vous accompagner par des spécialistes SEO
  • vérifiez et réparez les liens brisés
  • remettez les pages en ligne et vérifier le balisage classique (title, description, hn, liens internes)
  • créez des backlinks pour accélérer l’indexation et augmenter la puissance du site

Vous souhaitez échanger avec un expert en Netlinking  ? 

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *