Souvent perçue comme complexe voire mystérieuse, le SEO demeure une discipline précieuse au sein des stratégies de marketing. De plus en plus segmenté, le SEO ne peut être considéré comme une science figée et fait aujourd’hui intervenir des leviers multiples. Develink vous propose de revenir sur l’évolution du SEO en termes de profils métiers et les principales tendances attendues à l’horizon 2019.

Le SEO : un métier de plus en plus multi-facettes

Au centre les mots clés seo, 3 piliers + la data

Au centre du SEO, les comportements de recherche des internautes. La stratégie de mots clés est portée par la Data. La stratégie de positionnement définie devra alors conditionner des optimisations sur 3 volets : Code html, contenus du site, Backlinks.

De plus en plus, le SEO fait appel à de nouvelles compétences, elles-mêmes répondant à des besoins spécifiques liés au Big Data ou à l’Intelligence Artificielle. Ainsi, il attire des profils toujours plus divers :

  • Les développeurs web qui travaillent sur les aspects techniques tels que la conformité des sites aux architectures complexes et qui évoluent dans un univers concurrentiel, parfois au niveau international.
  • Les créatifs qui conçoivent des contenus originaux générant de l’impact. Ces derniers sont absolument nécessaires pour apporter de la pertinence aux pages du site et développer à la fois la popularité et l’attractivité du nom de domaine.
  • Les Data Scientists qui restituent les analyses opérationnelles, extraient la valeur des données et contribuent à des outils décisionnels limpides.
  • Les profils marketing qui pilotent la stratégie de façon globale et dans un contexte cross-canal.

Malgré une évolution constante de l’algorithme de Google, on remarque néanmoins que 3 axes techniques subsistent :

  • L’optimisation du code (critère on-site)
  • L’optimisation des contenus (critère on-site)
  • L’optimisation de la popularité (critère off-site)

Alors que Google continue officiellement de communiquer sur près de 200 critères utiles pour optimiser le référencement d’un site, ces derniers s’avèrent bien plus nombreux dans la pratique lorsqu’il s’agit de multiplier les critères de base par le nombre de pages existantes ! Et quand l’organisation interne du pôle webmarketing n’est pas formée à ces enjeux, on comprend très vite qu’il est impossible de confier le SEO tant à un amateur qu’à une seule et unique personne…

Si le SEO ne subit pas de « révolution » à proprement parler chaque année, les sites positionnés sur Google quant à eux, ne cessent de monter ou descendre dans le classement. Google agit en temps réel et la compétition sur certains mots clés rend la discipline exaltante, voire parfois stressante !

2019 : Des tendances qui se renforcent (mobile first, sémantique, machine learning…)

Pas de grands chamboulements prévus à ce jour en 2019, mais des tendances déjà existantes qui tendent à se renforcer :

  • Penser « mobile » en premier : ce n’est plus un secret, la navigation web s’effectue aujourd’hui majoritairement via le mobile. C’est pourquoi Google raisonne de plus en plus dans ce sens. Il devient par ailleurs fréquent de recevoir des avertissements via la Google Search Console pour Webmaster indiquant que son site est désormais indexé en Mobile First. Un défi à relever, car les sites sont loin d’être tous optimisés à 100% pour le mobile.
  • Les mots clés, de plus en plus conversationnels : Google se positionne comme un moteur de réponse sur des recherches encyclopédique (définitions) ; Mais aussi celles liées à la vie courante : météo, résultats sportifs, gain de temps (réserver un taxi, lancer de la musique…etc.) Cette évolution impacte le trafic de Google vers les sites web des annonceurs et des éditeurs et tend à diminuer le trafic SEO.
  • Le Machine Learning : plutôt que d’aborder tout de suite l’intelligence artificielle, intéressons-nous plutôt à l’apprentissage de la machine. Parce qu’il n’est pas toujours facile d’optimiser son site web et que la moindre évolution technique peut amener à en repenser complètement la structure, la robotique permet d’accompagner les webmasters dans la mise en conformité. Pour en savoir plus, suivez @VincentTerrasi
  • L’éthique et la propriété intellectuelle : le contenu n’échappe pas non plus à la crainte d’être mieux géré par des machines que par des humains à l’avenir. Les questions d’étiques et de propriété intellectuelle seront au centre des débats dans les années à venir. Pour le moment, Google ne possède pas le niveau de compréhension d’un humain, souhaitons donc une longue vie marketing à des contenus authentiques !
  • La sécurité : Google se place en autorité pour communiquer sur les bonnes pratiques et les risques SEO qui peuvent frapper les sites non sécurisés. Une communication qui se fait en France par l’intermédiaire de Vincent Courson, très présents lors des événements SEO.

Parler du SEO en 2019, c’est donc partir du principe qu’aujourd’hui deux profils se distinguent.

D’un côté, le profil « expert », qui se positionne ur une approche bien spécifique : qu’il s’agisse de la technique (spécialiste CMS, javascript…), du netlinking ou bien de l’éditorial (rédacteur de contenu).

De l’autre côté, le manager, doté d’une culture et d’un esprit de synthèse plus large du web. Il aura pour mission de comprendre le parcours client pour améliorer l’expérience utilisateur et d’identifier les moyens à mettre en œuvre pour viser du ROI dans les actions SEO.